L’évolution des inégalités de revenus dans les pays riches

Au sein des pays riches, les 10 % des ménages les plus aisés ont en moyenne un niveau de vie neuf fois plus élevé que celui des 10 % les plus pauvres. Les inégalités de revenus augmentent presque partout.

Depuis 25 ans, les inégalités de revenus [1] augmentent au sein des pays riches, selon le dernier rapport de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), Toujours plus d’inégalité : pourquoi les écarts de revenus se creusent. Le coefficient de Gini [2] y est passé de 0,29 à 0,32 entre le milieu des années 1980 et la fin des années 2000. Cette situation constitue un retournement historique dans ces pays, qui depuis la Seconde Guerre mondiale, semblaient se diriger vers un progrès de mieux en mieux partagé. Pour beaucoup, elle résulte de l’incapacité à réduire le chômage ou créer des emplois de qualité. Mais cette tendance reflète des évolutions différentes selon les pays. Explications.

1- Les pays où les inégalités de revenus ont baissé

Les inégalités de revenus ont baissé dans deux pays, la Turquie et la Grèce. Pour le premier, le coefficient de Gini est passé de 0,43 au milieu des années 1980 à 0,41 à la fin des années 2000. Au milieu des années 1990, les 10 % les plus riches disposaient d’un revenu disponible moyen 21,9 fois supérieur à celui des 10 % les plus pauvres. Ce rapport est descendu à 14,5 fois à la fin des années 2000. En Grèce, les inégalités sont moins importantes qu’en Turquie : le coefficient de Gini est passé de 0,33 à la fin des années 1990 à 0,31 à la fin des années 2000. Le rapport de niveaux de vie est passé de 9,7 au milieu des années 1990 à 7,4 quinze années plus tard.

Evolution des inégalités de revenus au sein des pays de l’OCDE
Pays où les inégalités ont baissé

Unité : Coefficient de Gini. Source : OCDE.

198519901995200020052008
Grèce-0.33**0.34*0.34*0.32*0.31
Turquie0.43-0.49-0.43*0.41

*Année précédente **Année 1998

Rapport entre le revenu disponible moyen des 10 % les plus riches et des 10 % les plus pauvres
Pays où les inégalités ont baissé

Source : OCDE

Milieu des années 1990Milieu des années 2000Fin des années 2000
Grèce9.78.57.4
Turquie21.917.314.5

Lecture : à la fin des années 2000 en Grèce, les 10 % les plus riches disposent d’un revenu disponible moyen 7,4 fois supérieur à celui des 10 % les plus pauvres.

2- Les pays où les inégalités de revenus ont peu varié

Toujours selon l’OCDE, la France, en compagnie de la Hongrie et la Belgique, fait partie des pays dans lesquels les inégalités n’ont pas varié de manière significative depuis 25 ans. Le coefficient de Gini s’est stabilisé autour de 0,27 en Hongrie et a diminué en Belgique depuis le milieu des années 1990 pour atteindre 0,26.

Depuis 1985, le coefficient de Gini se situe en France aux alentours de 0,30. Mais cette relative stabilité en France cache une évolution plus que contrastée : on observe tout d’abord une baisse importante entre 1985 et 1995, suivie d’une remontée tout aussi importante depuis 1995 (voir graphique ci-dessus). Ainsi, les 10% les plus riches ont un revenu disponible moyen 6,8 fois supérieur à celui des 10 % les plus pauvres à la fin des années 2000, contre 6,1 au milieu des années 1990. De fait, si la France ne fait pas partie des pays où les inégalités de revenus ont augmenté sur les 25 dernières années, elle le doit essentiellement à une baisse des inégalités survenue qui s’est achevée il y a 15 ans... Depuis, les inégalités augmentent nettement en France.

Evolution des inégalités de revenus au sein des pays de l’OCDE
(Pays où les inégalités ont peu varié)

Unité : Coefficient de Gini. Source : OCDE

198519901995200020052008
France0.300.29**0.280.290.290.29
Hongrie-0.27**0.29-0.290.27*
Belgique--0.290.290.270.26

*Année précédente **Année 1998

Rapport entre le revenu disponible moyen des 10 % les plus riches et des 10 % les plus pauvres
(Pays où les inégalités ont peu varié)

Unité : %. Source : OCDE

Milieu des années 1990Milieu des années 2000Fin des années 2000
France6.16.66.8
Hongrie6.56.66
Belgique8.15.85.4

Lecture : à la fin des années 2000 en France, les 10 % les plus riches disposent d’un revenu disponible moyen 6,8 fois supérieur à celui des 10 % les plus pauvres.

3- Les pays où les inégalités de revenus ont nettement augmenté

Les inégalités de revenus s’accroissent dans une grande majorité des pays riches depuis 25 ans. Sans surprise, c’est le cas notamment au sein des pays anglo-saxons : aux Etats-Unis, le coefficient de Gini est passé de 0,34 en 1985 à 0,38 en 2008, et au Royaume-Uni de 0,32 à 0,34. Le rapport entre le revenu disponible moyen des 10 % les plus riches et celui des 10 % les plus pauvres s’est ainsi accru aux Etats-Unis, passant de 12,5 à 15,1 ; au Royaume-Uni, ce rapport est passé de 7,1 à 10,1.

Parmi les pays où les inégalités ont augmenté sur 25 ans, certains affichent toutefois une évolution à la baisse sur ces dernières années. C’est le cas notamment du Mexique, pays membre de l’OCDE le plus inégalitaire, où le rapport de niveau de vie moyen entre les plus riches et les plus pauvres était de 33,5 au milieu des années 1990 contre 27 aujourd’hui. Plus surprenant, les inégalités de revenus ont également diminué ces dernières années au Royaume-Uni, en Italie et au Portugal, sans toutefois revenir aux niveaux observés au cours des années 1980.

Mais il y a une nouveauté : les inégalités s’accroissent désormais au sein des pays riches les plus égalitaires, c’est-à-dire les pays du Nord de l’Europe, en particulier en Suède où le coefficient de Gini est passé de 0,21 à 0,26 en 25 ans. Le rapport entre les plus riches et les plus pauvres y a également augmenté, passant de 4,1 à 5,8. Les inégalités se sont également accrues en Allemagne, au point que les inégalités y sont désormais plus importantes qu’en France (voir graphique ci-dessus).

Evolution des inégalités de revenus au sein des pays de l’OCDE
(Pays où les inégalités ont augmenté)

Unité : Coefficient de Gini. Source : OCDE

198519901995200020052008
Pays anglo-saxons
Etats-Unis0.340.350.360.360.380.38
Royaume-Uni0.320.370.350.360.330.34
Australie--0.300.310.310.34
Canada0.290.290.290.320.320.32
Europe du Nord
Finlande-0.220.22*0.250.27*0.26
Suède0.210.210.21*0.240.24*0.26
Danemark0.220.230.210.230.230.25*
Norvège0.220.230.240.250.280.25
Europe de l’Ouest
Portugal-0.330.360.360.370.35
Italie0.31*-0.350.340.35*0.34
Allemagne0.250.260.270.260.300.30
Pays-Bas0.260.290.280.290.280.29
Autriche0.24**-0.240.250.260.26
Autres pays
Mexique0.45*0.500.50*0.510.490.48
Japon0.30-0.32*0.340.33**-

*Année précédente **Année 1998

Rapport entre le revenu disponible moyen des 10 % les plus riches et des 10 % les plus pauvres
(Pays où les inégalités ont augmenté)

Unité : %. Source : OCDE

Milieu des années 1990Milieu des années 2000Fin des années 2000
Pays anglo-saxons
Etats-Unis12.515.515.1
Royaume-Uni7.18.910.1
Australie7.77.79.3
Canada7.28.89
Europe du Nord
Norvège5.46.65.9
Suède4.14.75.8
Finlande4.25.25.5
Danemark44.65.2
Europe de l’Ouest
Portugal10.512.410.1
Italie11.510.79.7
Pays-Bas5.36.67.2
Allemagne66.67.1
Autriche4.965.6
Autres pays
Mexique33.525.827
Japon10.210.110.3

Lecture : à la fin des années 2000 en Suède, les 10 % les plus riches disposent d’un revenu disponible moyen 5,8 fois supérieur à celui des 10 % les plus pauvres.

4- Où en est-on aujourd’hui ?

Les écarts restent cependant très importants entre pays. Les pays les plus égalitaires sont toujours les pays du Nord de l’Europe (Norvège et Danemark, avec un coefficient de 0,25, la Suède et la Finlande avec 0,26). Le pays le plus inégalitaire est le Mexique (0,48), derrière la Turquie (0,41), les Etats-Unis (0,38), le Portugal (0,35) ou encore le Royaume-Uni (0,34). Avec un coefficient de 0,29, la France est en-dessous de la moyenne de l’OCDE (0,32). Elle fait partie des pays les plus égalitaires juste derrière les pays du Nord de l’Europe.
En moyenne au sein des pays de l’OCDE, les 10 % les plus riches disposent d’un revenu disponible moyen neuf fois supérieur environ à celui des 10 % les plus pauvres. Ce rapport est inférieur à 6 dans les pays du Nord de l’Europe, et il est de 15 aux Etats-Unis ou encore de 27 au Mexique.

Attention toutefois : les dernières données datent de 2008, donc avant la crise économique… On ne dispose pas encore de de chiffres récents sur les inégalités dans le monde pour connaître avec précision les effets de celle-ci. Certains pays ont diffusé des informations plus actuelles, sans qu’il soit possible d’en tirer des conclusions générales. C’est le cas notamment des Etats-Unis, où on observe que la hausse des inégalités se poursuit entre 2008 et 2010 (voir notre article, Les inégalités de revenus repartent à la hausse aux Etats-Unis).

Dans tous les cas, la crise met à rude épreuve les modèles sociaux des pays riches et touche d’abord les plus démunis. Dans des pays comme la Grèce ou l’Espagne, le chômage, qui touche d’abord les moins qualifiés et les plus démunis, prend des proportions impressionnantes, et la pauvreté augmente dans la plupart des pays riches. Ceci dit, la chute du cours des actions - et plus largement la crise financière - s’est aussi répercutée sur les revenus des catégories les plus aisées de façon proportionnelle à l’importance des revenus financiers dans leurs ressources. Avec néanmoins des conséquences beaucoup moins graves pour ces ménages fortunés…

Notes

[1Toutes les données concernent les revenus disponibles, donc après impôts et prestations sociales. Les données de l’OCDE doivent être prises avec précaution compte tenu des différences de comptabilisation selon les pays. En outre, on connaît très mal le niveau des très hauts revenus.

[2Le coefficient de Gini compare l’état de la répartition des revenus et une situation théorique d’égalité parfaite. Plus il est proche de zéro, plus on s’approche de l’égalité (tous les individus ont le même revenu). Plus il est proche de un, plus on est proche de l’inégalité totale (un seul individu reçoit tous les revenus).


- Article published in French on Observatoire des inégalités Website on the 13th of December 2011, translation by Anna Barford, from The Equality Trust.

- See also our interview with Michaël Förster from OECD, "Income inequalities have reached a level not seen for the past 30 years".


Données

Éducation et formation tout au long de la vie en Europe

Le départ prématuré de l’école En 2013, 11,9 % des jeunes européens de 18 à 24 ans sont (...)

● Lire la suite

La reproduction des diplômes en Europe

Dans tous les pays de l’Union européenne, on observe une reproduction ou une (...)

● Lire la suite


Analyses

An EU Perspective On Wage Inequality

It is still far-fetched to speak about a single European labour market but the very (...)

● Lire la suite

Les niveaux de revenus au sein de l’Union européenne

Les inégalités de revenus [3] entre les populations européennes sont considérables, en (...)

● Lire la suite


Recherche scientifique

Les inégalités sociales entre Européens : un état des lieux

Le thème des inégalités sociales est au centre de nouvelles attentions depuis la crise (...)

● Lire la suite

La solidarité dans l’Union européenne

Les théoristes politiques désireux d’articuler des normes éthiques au niveau de l’Union (...)

● Lire la suite


Sondages et opinions

Que pensent les Européens des inégalités hommes/femmes ?

L’enquête datée de mars 2012 interroge le rapport des Européens aux inégalités (...)

● Lire la suite

Les Hongrois pleurent ensemble et stagnent ensemble

Comme indiqué dans des articles précédents, la moitié de la population hongroise (...)

● Lire la suite


6 février 2012

Thèmes : • Revenus • Données de synthèse

Données

En partenariat

L’Observatoire des inégalités est un organisme indépendant d’information et d’analyse sur les inégalités. Il est situé à Tours et dispose d’une antenne en région parisienne. Outre l’équipe permanente, il s’appuie sur un réseau de citoyens sensibilisés par la question des inégalités. L’Observatoire des inégalités dispose par ailleurs d’un conseil scientifique composé d’économistes, de philosophes, de sociologues et de juristes.

● Voir tous les articles de la même source

● Voir le site Internet

Même thème